Malacca, une ville perdue dans le temps

Commençons par un peu d’histoire car cette ville a un passé bien rempli.

Fondée vers 1400, Malacca est le plus ancien port de la Malaisie, elle était un point stratégique du commerce maritime asiatique de part sa situation géographique dans le détroit de Malacca. En 1511, les portugais ont conquis la ville et ont dominé Malacca pendant 130 ans jusqu’en 1641 où les néerlandais en prendront le contrôle. En 1824, la totalité de la péninsule Malaise appartient aux britanniques jusqu’à l’indépendance de la Malaisie en 1957.

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2008, Malacca possède un patrimoine architectural et culturel dense à l’image de ses différentes périodes de colonisations.

Située à 150 kilomètres de Kuala Lumpur, nous sommes partis découvrir cette ville avec notre fameuse Proton Saga sur une journée.

Arrivés à Malacca, nous sommes allés nous restaurer avant d’entamer la visite de la ville. Il faut être très prudent dans le choix des plats locaux, le « little spicy » ne signifie pas « un peu épicé » pour les français. Avec une température extérieure de 30 degrés et un plat « très » épicé, il a fait chaud, ma gorge s’en souvient encore !

Pour découvrir Malacca, nous avons décidé de le faire en trishaw (comme les célèbres tuk-tuk thaïlandais). Vous ne pourrez pas les louper, nombreux et colorés notre choix s’est porté sur le trishaw très kitsch Hello Kitty (interdiction de se moquer  ) ! Pendant deux heures, notre conducteur nous a fait visiter la ville avec des arrêts à différents points. C’est un moyen très pratique, nous avons eu droit à des explications tout au long du circuit. Ne pas hésiter à négocier le prix !

 

L’église Saint-Paul, vestige portugais

Monsieur Hello Kitty nous a tout d’abord déposé dans la zone « portugaise », nous nous sommes baladés dans les ruines de la forteresse d’A’Famosa. Elle a été construite lors de la colonisation portugaise sur la colline Bukit afin de surplomber le détroit.

Détruite par les anglais, vous pouvez aujourd’hui observer la porte de la forteresse au pied de la colline ainsi que les ruines de l’église Saint-Paul au sommet, accessible par des escaliers.

La place rouge, vestige néerlandais

En trishaw, nous arrivons ensuite à la place rouge, nommée ainsi à cause de la couleur des bâtiments de la période néerlandaise. Nous avons pu voir : la Christ Church érigée en 1741 pour célébrer les 100 ans de l’occupation de la Hollande, la tour de l’horloge et le Stadthuys, l’ancienne résidence des gouverneurs abritant aujourd’hui le musée historique.

Au centre de la place, les britanniques ont dressé une fontaine en hommage à la Reine Victoria.

Mémorial de l’indépendance et le Palais du Sultan

A côté de la porte d’A’famosa se trouve le mémorial de l’indépendance, un musée installé dans une très belle demeure coloniale néerlandaise. Non loin, vous pouvez aussi visiter le Malacca Sultanate Palace Museum, la réplique à l’identique du palais du Sultan.

Malgré son côté touristique, Malacca reste une ville à visiter. Pour l’apprécier à sa juste valeur, il faut prévoir au minimum une journée entière. Arrivés à midi et repartis en fin d’après-midi pour prendre un avion pour les îles Redang et Perhentians, nous avons vu les principaux sites mais j’ai eu l’impression de passer à côté de cette très belle ville.

Autour de Kuala Lumpur, vous pouvez aussi aller visiter Georgetown, une jolie ville à Penang à 4h de route de Kuala Lumpur. Elodie et Thomas du blog Planete3w vous donnent toutes les informations dans leur article.

 

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.