La beauté des Cyclades 3/3 – Milos

Après Mykonos et Amorgos, notre troisième et dernière île de notre aventure grecque sera Milos. Tellement vantée par nos amis, nous ne pouvions pas découvrir les Cyclades sans nous arrêter sur l’île de couleurs. Et le résultat fut à la hauteur de sa réputation, avec cinq jours magnifiques à sillonner ses plages insolites en scooter.

nouveaute-2016

Depuis notre retour en 2013, chaque année nous rêvions de retourner sur Milos, les plages, le fromage de Milos, les garages à bateaux… Et nous avons finalement craqué, trois ans plus tard nous voilà de retour sur notre cyclade coup de coeur ! Retrouvez le récit de ce séjour à la fin de cet article où vous découvrirez des endroits que nous n’avions pas vu la première fois et ma vidéo de ce second séjour.

Adamas

Nous avons logé dans un bel hôtel le Santa Maria Village, situé dans les hauteurs d’Adamas. Sur le port de cette ville se succèdent des bateaux, des restaurants et des bars. Véritable nœud touristique, je ne compte pas le nombre de fois où nous avons été alpagué pour réserver une excursion à bateau. Le côté ouest de Milos étant difficilement accessible en scooter ou en voiture, la bateau est un bon moyen de découvrir la totalité de cette île (activité que nous n’avons pas souhaité faire car il faut y consacrer quasiment une journée entière).

Santa Maria Village
Hôtel Santa Maria Village

Une des meilleures adresses à Adamas est le restaurant « O Hamos ». Une halte culinaire hautement appréciée avec des plats traditionnels servis dans de la vaisselle en poterie venant de l’île de Syfnos.

Petit conseil : ne faites pas la même erreur que nous, prenez un plat pour deux ! C’est un peu la règle générale qu’il faut suivre dans tous les restaurants en Grèce ! Et en apéro, le must ça reste les pitarakias, des beignets remplis de fromage…

Alogomandra Beach

La première plage sur laquelle nous poserons nos serviettes est Alogomandra Beach à quelques kilomètres de Pollonia. Calme, avec une petite crique sous une voûte de calcaire aux eaux limpides, elle est idéale pour se ressourcer.

Plaka, Mandrakia et Sarakiniko

Notre deuxième journée nous emmènera à Plaka, la capitale de l’île. Ce village typique des Cyclades avec ses magnifiques ruelles fleuries et blanchies à la chaux nous a enchantés. Boutiques artisanales, tavernes et restaurants font le bonheur des touristes et des habitants.

Nous nous sommes installés à la taverne Archontoula sur les tables posées dans les rues de Plaka. Une adresse où nous sommes venus plus d’une fois pendant notre séjour pour manger des délicieux mezzés, des petits plats à partager (similaire à la tradition espagnole avec les tapas) : fromage frit de Milos (notre gros coup de cœur), pomme de terre couverte de fromage et de tzatziki, aubergine farcie…

Pour digérer, l’ascension vers les ruines de la forteresse le « Kastro » est parfaite ! En une dizaine de minutes, nous nous retrouvons au sommet avec un panorama magnifique sur Milos et les cyclades voisines.

Avant de rejoindre une des plages les plus surprenantes de Milos, nous faisons un petit détour au petit port de pêche de Mandrakia où une vingtaine de garages à bateaux aux couleurs de la mer sont lovés dans la falaise.

Puis quelques kilomètres plus loin, la côte devient d’un blanc éclatant. La plage de Sarakiniko est une curiosité de la nature, une grande étendue de roche volcanique blanche sculptée par la mer et le vent. Sarakiniko se découvre à pied, la diversité du paysage est spectaculaire, des cheminées de fées aux arches au-dessus de la mer en passant par la petite calanque cachée où une petite baignade est bien appréciée.

Tsigadro et Fyriplaka

Le sud de l’île regorge de petites plages originales que nous découvrirons le jour suivant. Tsigrado se mérite, pour accéder à cette plage coincée entre les falaises nous sommes descendus dans un mini canyon en utilisant une corde puis une échelle. Etant le seul moyen d’accès, il ne faut pas être chargé sinon il vous faudra rebrousser chemin !

Nous sommes ensuite allés sur Fyriplaka, à quelques centaines de mètres de Tsigrado. Une belle plage délimitée par des falaises de couleurs ocre, rouge et blanche.

firiplaka-milos

Trypiti, Klima et Fyropotamos

Milos a l’avantage de posséder des superbes sites à explorer et des plages magnifiques, ce qui nous a laissé la liberté de composer des journées toutes différentes les unes des autres. Ainsi le quatrième jour, nous nous sommes dirigés au village de Trypiti. C’est ici, que la célèbre Vénus de Milo, aujourd’hui exposée au musée du Louvre, aurait été découverte. En descendant un petit chemin qui mène vers le théâtre romain, nous sommes tombés sur un petit panneau indiquant son emplacement initial : « En cet endroit fut trouvée la Vénus de Milo ». A proximité de ce lieu, il y a également les catacombes les plus grandes de Grèce (entrée payante).Milos Trypiti

En contrebas de Trypiti, le magnifique village de Klima se dessine avec ses maisons de pêcheurs multi couleurs. Typique de l’île, chacune de ses maisonnettes possèdent un garage à bateau appelé un syrmata. Contrairement à ceux de Mandrakia qui sont encore utilisés pour les bateaux, les syrmata de Klima ont été transformés en boutique. Nous avons passé plus d’une heure à se balader, pieds nus, avec une mer quelque peu agitée qui vient se faufiler jusqu’à l’entrée des garages à bateau.

Avant de terminer notre journée à contempler le coucher de soleil du haut de la colline de Trypiti à la chapelle du Profitis Elias, nous sommes allés faire une session baignade dans une eau particulièrement limpide dans la petite baie de Fyropotamos abritant aussi quelques syrmata.

Paliochori et plongé au Milos Diving Center

Au programme de notre dernier jour dans notre île coup de cœur : la plage de Paliochori au sud de Milos. Comme à Fyriplaka, les activités volcaniques ont laissé aussi des marques colorées sur les falaises, pour le plus grand bonheur de nos yeux. Et nous finirons avec notre premier baptême de plongée au Milos Diving Center, un club réputé de Pollonia tenu par Yannis Havakis un grec qui a longtemps vécu en France.


2016, de retour à Milos !

Fin septembre 2016, nous nous sommes envolés vers l’île de Milos pour 4 jours. Le plus difficile pour aller sur les Cyclades pour quelques jours, c’est d’organiser le séjour sans perdre trop de temps dans les transports et en restant dans une gamme de prix raisonnable.

Pour aller à Milos à partir d’Athènes, il y a deux possibilités : soit par avion car l’île possède un mini-mini aéroport soit par bateau en partant du Pirée, le principal port d’Athènes. Nous avons exclu la dernière option car le trajet en bateau dure entre 3h et 4h contre 30 minutes de vol !

Notre vol arrivant à Athènes en début de soirée, nous avons donc dû prendre une nuit non loin de l’aéroport pour pouvoir prendre notre vol qui était à 6h le lendemain matin. Nous avions réservé via Airbnb, un appartement à 34€ la nuit qui se trouvait à 15 minutes en voiture de l’aéroport d’Athènes. Les propriétaires étaient vraiment hospitaliers, ils sont venus nous récupérer à l’aéroport pour un supplément de 20€ (en taxi il faut compter entre 25 et 30€). Nous avions à notre disposition un étage complet de la maison pour nous : salon, cuisine, deux chambres, salle de bain et même une terrasse. Pour le trajet à l’aéroport du lendemain, Dimitra nous a réservé un taxi et malgré l’heure très matinale (4h30), elle s’est levée et elle a attendu le taxi avec nous.

avion milos
Notre petit coucou pour aller sur Milos

7h du matin, nous posons nos pieds sur le sol tant attendu de Milos. Via notre guest-house située à Pollonia, nous avions réservé un scooter pour nos 4 jours (pour 90€). La gérante de l’agence Apollonas Sunshine nous attendait pour nous emmener à son local situé à quelques minutes de l’aéroport à Adamas. Afin d’économiser sur le prix d’un taxi, nous avions un seul gros sac à dos pour pouvoir le poser devant le siège du scooter pour faire le trajet Adamas-Pollonia.

scooterPassons maintenant à notre logement, nous avions pris une chambre à 28€ la nuit à Iloupouliou Studio, simple mais amplement suffisant. Elle était située à quelques mètres du centre de Pollonia et juste devant une pâtisserie du doux nom de Kivotos Ton Gefseon où tous les matins, nous prenions nos petits déjeuners (si vous êtes fans de chocolat, goûter absolument leur chocolat pie !).

Milos est restée la même, l’île appartient toujours aux chats, les maîtres des lieux, la nourriture est encore plus bonne que dans mes souvenirs, les ruelles des villages baignent toujours dans un blanc éclatant parsemé de bleu. Nous sommes retournés voir nos incontournables de Milos : Plaka et sa taverne où se trouve le meilleur fromage frit de Milos, Klima et ses garages à bateaux, Sarakiniko et son décor lunaire et Firiplaka la plage aux milles couleurs.

La face cachée de Milos

Ce n’est pas le tourisme qui fait vivre Milos mais bel et bien l’exploitation de ses minerais provenant de l’ancienne activité volcanique de l’île. Les immenses excavations à ciel ouvert montrent la richesse de son sous-sol : soufre, bentonite, manganèse… Au Nord-Est de Milos, à côté de Pollonia, les mines de Voudia sont impressionnantes et dénaturent malheureusement le paysage de Milos.

Papafrangas, Plathenia et Pélékouda

Nous avons profité de notre deuxième séjour à Milos pour découvrir aussi des nouveaux endroits. Le premier qui était sur notre « to do list » : la petite crique cachée de Papafrangas que nous n’avions pas trouvé il y a trois ans. Surprise, maintenant elle est maintenant indiquée par un panneau ! Check ! Nous sommes aussi allés découvrir de nouvelles plages comme celle de Plathenia non loin de Plaka.

Nous avons profité d’être loger à Pollonia, pour découvrir la presqu’île de Pélékouda où le bleu d’une jolie église se croise avec le bleu du ciel et de la mer et où les couchers de soleil sont absolument magnifique…

Point météo et affluence touristique à Milos en Septembre

Nos deux escapades cycladiques se sont déroulées en septembre. La première année, nous sommes venus début septembre, le temps était parfait entre 25 et 30 degrés la journée et surtout pas de vent (mais nous avons probablement été chanceux !). En 2016, nous avions programmé notre deuxième séjour sur fin septembre. La météo n’a pas été aussi favorable, le soleil était présent tous les jours mais le vent aussi ! A l’ombre, sur le scooter, la veste était grandement appréciée et les baignades ont été quasiment inexistante…

En septembre, Milos est relativement calme, c’est la fin de saison. C’est une période idéale pour profiter de l’île toute en tranquillité, la preuve sur toutes les photos que vous pouvez voir dans cet article (il n’y a pas eu de retouche !).

Un peu de musique avec Kungs !

En 2016, Milos est la vedette du clip de Kungs, un jeune DJ français qui a inondé les ondes avec son titre This Girl. Regardez le clip et vous apercevrez les fameuses falaises de Sarakiniko. Et par hasard, en se balandant à Fyropotamos, nous sommes tombés sur l’arche que l’on peut voir à la fin du clip !

Et pour finir, de Milos vous pouvez aller décrouvrir l’île de Kimolos sur une journée, située à 30 minutes en bateau !

 

4 Commentaires

  • Seve

    10 mars 2017 at 18 h 13 min Répondre

    waouh, merci, on doit y aller cet été et ce petit tour d’horizon m’a ravie les yeux

    • Evasion Conseil

      13 mars 2017 at 15 h 16 min Répondre

      Oh de rien, si ça t’a donné encore plus envie d’y aller 🙂 Tu pars combien de temps ? Tu as prévu d’autres Cyclades ?

  • chevalier michel

    15 juillet 2017 at 16 h 38 min Répondre

    Bonjour.j’ai découvert votre blog par hasard.je vais a milos au mois d’aout.impossible pour moi de trouver un logement a un prix convenable.pouvez vous me renseigner svp.merci d’avance.

    • Evasion Conseil

      21 juillet 2017 at 16 h 52 min Répondre

      Bonjour, très bon choix pour Milos 🙂 Avez-vous essayer Airbnb ? Quand j’y suis retournée en septembre dernier j’avais trouvé un petit appartement via airbnb.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.