2 mois en Australie en solo

Bilan de mon voyage

  • 1 semaine d’Helpx
  • 3 vols interne
  • 5 road-trips
  • 12 auberges de jeunesse
  • 27 animaux rencontrés en liberté
  • 68 jours en Australie
  • 8000 km de conduite à gauche
  • Et je pourrai rajouter des dizaines de paysages, de plages à couper le souffle et des jolies rencontres australiennes, françaises et européennes…

L’Australie, j’en rêvais depuis longtemps… Tout le monde connait ce pays qui est 14 fois plus grand que la France mais 3 fois moins peuplé que notre pays. Lorsque j’ai commencé mes recherches, je me suis vite rendue compte que finalement je connaissais très peu l’Australie.Tout le monde connait le fameux opéra de Sydney ou a déjà entendu parlé de Melbourne, certains on déjà vu l’Ayers Rock ou les Whitsundays en photos et souvent ça s’arrête là, comme pour moi. Et pourtant l’Australie a tellement à offrir…

Avant un voyage en Australie, quelques préparatifs sont nécessaires avant de sauter dans son avion et je vous explique tout ça dans cet article. Dans tous les cas, il faudra d’abord prendre son billet d’avion et faire une demande de visa. Si vous partez longtemps, il faudra penser à une assurance maladie, à avoir une carte bancaire internationale ou australienne, réfléchir à son abonnement téléphone.

Vous trouverez aussi dans cet article des informations sur les auberges de jeunesse, les road-trips en Australie avec la location de van ou de voiture, le Helpx, mon itinéraire jour par jour et aussi un petit côté personnel : pourquoi j’ai choisi l’Australie, pourquoi le faire toute seule… 

Voyager en solo en Australie

Partir toute seule ce n’est pas une décision facile surtout quand on est habitué à voyager en duo. Mais avec ma passion des voyages qui a pris de l’ampleur au fil des années, il est arrivé un jour où je n’avais en quelque sorte pas le choix. Soit je partais en solo soit je mettais une croix sur le voyage que je voulais faire car personne ne pouvait m’accompagner. Mon envie de découverte a été plus forte que mes réticences et mes peurs, je me suis donc envolée à 29 ans en Amérique du Sud pendant 15 jours pour arpenter le Pérou et la Bolivie.

Malheureusement cette expérience ne s’est pas avérée complètement positive. Ce sont de beaux pays, j’ai vu des paysages incroyables et une culture différente. Mais la barrière de la langue a été difficile autant avec les locaux (mes souvenirs d’espagnol sont assez lointains…) qu’avec les autres voyageurs avec mon niveau d’anglais pas très évolué. Je suis tombée sur beaucoup d’auberges de jeunesse très peu remplies par conséquent faire des rencontres n’ont pas été très simples. Et surtout je n’étais pas dans les meilleures dispositions car je savais inconsciemment qu’il y avait un problème dans ma vie personnelle en France. 

Je ne voulais pas rester sur cette impression du voyage solo alors quand ma vie personnelle et professionnelle a pris un virage à 180 degrés, j’ai décidé de retenter l’expérience. Je me suis préparée, j’ai pris des cours d’anglais grâce à mon compteur professionnel de formation et j’ai choisi un pays dans lequel je savais que je me sentirai bien. Partir en Australie pendant l’hiver français, c’est retrouvé la chaleur, le soleil, la mer et vu le nombre de voyageurs qui partent dans ce pays je me suis dit que je ne devrais pas avoir de mal à faire des rencontres. J’avais tellement rêvé de partir pendant l’hiver et voyager pendant plus de 2 semaines. J’avais enfin l’opportunité de partir pendant plus longtemps et j’étais bien dans ma tête alors quelques jours après mes 30 ans je me suis envolée en Australie pour plus de 2 mois.

Cette expérience a été plus que bénéfique. J’ai fais des superbes rencontres, j’ai été finalement très peu seule et les moments où je l’étais, je me sentais bien, j’ai pu apprécié de pouvoir faire ce que je voulais quand je le voulais et de prendre mon temps. Voyager seul permet de faire tomber les barrières entre les gens, le voyage est notre point commun et est plus fort que nos différences de style de vies. J’ai discuté et apprécié des personnes avec qui je n’aurai jamais parlé en France ou si j’avais été accompagné. 

Je n’ai pas un super niveau d’anglais et je suis plutôt une personne réservée mais à l’autre bout du monde, j’ai pris sur moi, j’ai essayé, j’ai osé, j’ai tenté et j’ai réussi. Je sais maintenant que je peux continuer à vivre ma passion accompagnée ou seule et d’apprécier le voyage peu importe la situation.

Rester, c’est exister mais voyager, c’est vivre. Gustave Nadaud

Itinéraire de 2 mois

Je suis donc partie un peu plus de deux mois de fin janvier à début avril et niveau météo, c’est la période idéale pour faire le Sud de l’Australie. Etant dans l’hémisphère sud, les saisons sont inversées, quand c’est l’hiver chez nous, là-bas c’est l’été. Mais attention, l’été et l’hiver australien n’ont pas les mêmes caractéristiques que chez nous et surtout puisque ce pays est immense, la météo est vraiment différente à l’intérieur même de l’Australie ! Pour résumer, l’Australie est séparée en trois parties :

  • Le Nord : un temps plutôt tropical (de novembre à avril = pluie abondante, chaleur étouffante et humide // de mai à octobre = chaud et sec)
  • Le Centre : plutôt désertique, aride et sec (de novembre à avril = chaud et sec // de mai à octobre = un peu plus frais et nuit froide)
  • Le Sud : un temps tempéré avec des saisons plus marquées (de novembre à avril = chaud et sec // de mai à octobre = froid et humide) mais attention la météo est aussi différente entre l’Ouest et l’Est de l’Australie

Les liens vers chaque ville/road-trip seront mis au fur et à mesure de l’écriture des articles

Météo Fin Janvier/ Début Février : en moy. 30°C, soleil, peu de nuages et du vent dans la région de Perth et jusqu’à 40°C en montant jusqu’à Exmouth

Western Australia

Jour 1 : arrivée à Perth
Jour 2 à 4 : Visite de Perth
Jour 5 à 11 : Road-trip de Perth à Exmouth en voiture (aller/retour)
Jour 12 à 14 : Fremantle
Jour 15 et 16 : Road-trip de Fremantle à Augusta en voiture (aller/retour)
Jour 17 : Journée sur Rottnest Island
Jour 18 : Fremantle 

Météo mi-Février : en moy. 20-25°C, assez couvert, sur Kangaroo Island venteux, un peu de pluie, 20°C

South Australia

Jour 19 : Vol de Perth à Adelaide
Jour 20 et 21 : Adelaide
Jour 22 à 29 : Helpx sur Kangaroo Island
Jour 30 : Adelaide

Météo Fin Février : très ensoleillé et chaud, de 30°C jusqu’à 40°C, nuit très chaude dans le désert

Du South Australia au Northern Territory

Jour 31 à 36 : Road-trip d’Adelaide à Alice Springs avec un tour organisé

Météo Début Mars : météo mitigée, éclaircies,  pluies en fin de journée, entre 20 et 25°C

New South Wales

Jour 37 : Avion d’Alice Springs à Sydney
Jour 38 et 39 : Visite de Sydney

Du New South Wales au Queensland

Météo Début Mars à mi-Mars : de 20°C à 30°C, chaleur lourde et très humide à Cairns, plutôt ensoleillé en moy.

Jour 40 à 53 : Road-trip de Sydney à Cairns en van

 

Météo mi-Mars : météo mitigée, éclaircies, pluies en fin de journée, entre 20 et 25°C

New South Wales

Jour 54 à 57 : Visite de Sydney

 

Victoria

Météo mi-Mars : en moy. 20°C la journée, frais la nuit, météo très changeante selon les jours

Jour 58 : Arrivée sur Melbourne par bus de nuit
Jour 58 et 59 : Visite de Melbourne
Jour 60 à 62 : Road-trip sur la Great Ocean Road de Melbourne à Port Fairy en voiture (aller/retour)
Jour 63 à 68 : Visite de Melbourne

Infos pratiques : billet d’avion, banque, wifi, location, helpx, visa…

Billet d’avion

Vous vous êtes décidés, vous voulez partir en Australie et la première chose à faire est de prendre son billet d’avion. Les meilleurs comparateurs pour moi reste Skyscanner et Kayak mais dans mon cas cette fois-ci je n’ai pas pris un billet d’avion simple aller/retour. Ne savant pas quand est-ce que je voulais rentrer, j’avais besoin d’un billet avec un retour open. Et le seul moyen d’avoir ce type de billet est de faire appel à une agence de voyage. Après plusieurs devis, j’ai choisi E-Australie qui permet de modifier sa date de retour deux fois gratuitement et également d’aéroport de départ (qui peut selon les compagnies aériennes engendrées des frais supplémentaires). Quand j’ai voulu changer ma date de retour et de ville de départ, j’avais deux possibilités : soit contacter l’agence E-Australie mais dans ce cas-là il y a 50€ de frais soit appeler la compagnie aérienne et donc faire la modification en anglais par téléphone.

La banque N26 (et utile pas que pour l’Australie !)

Vu que je ne partais pas pour longtemps et que je n’allais pas y travailler, je ne voulais pas perdre du temps à ouvrir un compte bancaire en Australie. Alors j’ai pris une carte chez N26, une banque mobile hébergée en Allemagne. L’ouverture est gratuite et très rapide, sans envoyer de papier puisqu’elle s’effectue via un appel visio pour vérifier notre identité. Il existe deux types de cartes : 

  • Mastercard N26 (celle que j’ai prise) : sans engagement, gratuite pour les moins de 26 ans et au-delà elle est également gratuite à condition de faire 9 transactions par trimestre sinon c’est 2,90€/mois, paiement sans frais par carte bancaire dans toutes les devises, frais de 1,7% pour les retraits en devises étrangères
  • Mastercard N26 Black : engagement de 12 mois, 5,90€/mois, paiement sans frais par carte bancaire dans toutes les devises, retrait sans frais dans toutes les devises, assurance des moyens de paiement et du téléphone portable

Pour virer l’argent, j’ai simplement ajouté le RIB de mon compte N26 dans mon compte français et je faisais des virements ponctuels dès que j’en avais besoin. Note importante : il est impossible d’utiliser la carte en débit, il faut donc bien prévoir les virements en avance. J’ai été embêté une fois car le virement n’était pas encore passé et je ne pouvais plus utiliser ma carte N26 (toujours prévoir une deuxième carte de secours).

Le portable et le wifi

Quand on part en road-trip, on est bien content d’avoir du réseau pour trouver son chemin ou des informations sur le net. Il existe trois principaux opérateurs en Australie : Telstra, Vodafone, Optus. Sur place, vous pouvez acheter des cartes pré-payés « Prepaid » (qui vous donnera donc un numéro de téléphone australien) mais attention internet illimité n’existe pas en Australie, il vous faudra vous connecter au maximum sur le wifi dès que vous le pouvez. Par rapport à mon expérience et en voyageant avec d’autres voyageurs, Telstra semble être le réseau qui passe le mieux dans le bush australien.

Dans mon cas je n’ai pas pris de carte car ne partant pas longtemps, l’offre de l’opérateur français Free était parfaite. En effet, avec le forfait à 19,99€ (sans engagement), en Australie vous avez 25 Go/mois d’internet, appels, SMS et MMS illimités. Mais Attention, sur une période de 4 mois consécutifs il ne faut pas utiliser son forfait Free plus à l’étranger qu’en France métropolitaine sinon il y aura des facturations supplémentaires !

Free en Australie passe par Vodafone et Optus par conséquent à l’extérieur des villes j’ai souvent eu des problèmes de connexion. Mais c’était très pratique quand même et une dépense en moins, ce qui n’est pas négligeable dans un pays aussi cher que l’Australie.

Assurance 

Après avoir regardé les comparatifs sur internet, la meilleur assurance pour les voyageurs reste Chapka Assurance. Je n’avais pris d’assurance pour mes voyages jusqu’à présent car je ne partais pas longtemps. Pour 2 mois il est nécessaire d’en avoir une, surtout quand les frais médicaux sont chers dans le pays où l’on souhaite aller et l’Australie en fait partie ! Par chance, je n’ai pas eu besoin de l’utiliser.

J’avais pris l’assurance Cap Aventure pour le prix de 110€ pour 2 mois où les frais médicaux et hospitaliers sont pris en charge ainsi que les frais dentaires d’urgence, les frais de rapatriement en cas de blessure ou de décès et une responsabilité civile.

Visas

Concernant l’entrée en Australie, un visa est obligatoire. Si vous souhaitez y travailler, vous avez le fameux Working Holiday Visa (WHV) pour les jeunes de 18 ans à 31 ans (à demander avant vos 31 ans). Le visa coûte 440 dollars, la demande se fait par internet  et il est valable 1 an à partir du jour où vous entrez dans le pays. Il est également possible de demander un deuxième WHV à condition d’avoir travailler pendant 88 jours dans l’année dans des régions spécifiques et éligibles.

Vu le prix, prenez-le si vous êtes sûr d’y travailler un certain temps. Pour ma part, ne restant pas longtemps en Australie il était inutile que je prenne ce visa, alors j’ai pris le eVisitor. Gratuit, il est valable pendant 1 an à partir du jour où vous entrez dans le pays. Par contre, il permet de rester 3 mois consécutifs en Australie, pour rester plus longtemps, il faut sortir du pays puis re-rentrer et de nouveau vous pouvez rester 3 mois. Pour l’obtenir, il suffit d’en faire la demande par internet.

Helpx

Helpx est une plateforme internet qui permet de mettre en lien des voyageurs avec des hôtes de certains pays (dont l’Australie) qui ont besoin d’aide dans des fermes, pour faire du jardinage… En échange de quelques heures de travail par jour, l’hôte met à disposition le gîte et parfois le couvert. Pour pouvoir postuler aux demandes, il faut payer 20€ (valable pendant 2 ans). Ce site a été utile pour moi car ne pouvant pas travailler sur place, ça m’a permis de découvrir la vie agricole locale et d’économiser un peu d’argent. J’ai ainsi travaillé pendant 1 semaine dans une ferme de moutons et de culture de pomme de terre sur l’île de Kangaroo Island. J’étais logé gratuitement dans une petite maison indépendante avec deux autres helpers, nous avions une voiture à disposition pour aller travailler mais aussi pour pouvoir visiter l’île. Notre hôte faisait le plein de la voiture une fois par semaine et il nous donnait aussi 100 dollars par semaine pour acheter notre nourriture.

Il existe également le Woofing, basé sur le même principe que Helpx mais qui coûte plus cher puisqu’il faut payer 70 dollars pour accéder au site pendant 1 an.

Les auberges de jeunesse

Lorsque je n’étais pas en road-trip, je dormais dans des auberges de jeunesse, le meilleur moyen pour être logée à moindre prix et pour pouvoir rencontrer d’autres voyageurs. Pour choisir mes auberges de jeunesse, j’utilisais à chaque fois le site internet Hostelworld (l’application sur smartphone est très pratique). Dès que je le pouvais, je prenais des dortoirs de 6 maximum et réservés aux femmes, j’étais ainsi un peu plus libre, on n’est pas obligé d’aller à la salle de bain pour se changer, il y a moins de ronflements… Lisez-bien les commentaires pour déterminer si c’est une auberge plutôt fêtarde ou plus calme, s’il n’y a pas de cafards (un des plus gros problèmes dans les auberges australiennes). Prévoyez un cadenas pour mettre vos affaires dans les casiers disponibles dans la plupart des auberges de jeunesse.

Les road-trips en Australie

Voyager en Australie sans faire un road-trip est inenvisageable. En van, en voiture, avec un organisme, il y a du choix pour le monde et pour toutes les bourses. De mon côté, j’ai fais 5 road-trips :

  • De Perth à Exmouth en voiture avec nuits en tente avec une autre française pendant 7 jours
  • De Perth à Augusta en voiture avec nuit en auberge de jeunesse toute seule pendant 2 jours
  • D’Adelaïde à Alice Springs avec un organisme avec une vingtaine de personnes pendant 6 jours
  • De Sydney à Cairns en van avec ma soeur pendant 15 jours
  • De Melbourne à la Great Ocean Road en voiture avec nuits en auberge de jeunesse avec 2 françaises et un hollandais pendant 3 jours

Comment trouvez des compagnons de voyage ?

Que vous voyagez en solo ou à plusieurs, vous pouvez trouver d’autres voyageurs sur la route avec qui faire un bout de chemin. Il y a évidemment les rencontres dans les auberges de jeunesse mais vous pouvez aussi utiliser les groupes sur Facebook qui sont nombreux.

Il y a des groupes internationaux comme « Lift and Travelmates Australia », des groupes français comme « Les français à Sydney » ou que pour des filles avec par exemple « Les françaises à Melbourne ». Sur ces groupes, vous pouvez échanger des bons plans, poser des questions, trouver des personnes avec qui sortir ou voyager. Pour ma part, ça a plutôt bien fonctionné puisque j’ai rencontré mes copines de voyage pour deux de mes road-trips via ses groupes. Il faut juste être prudent car ce n’est jamais évident d’être 24h/24h avec des personnes que vous ne connaissez « presque » pas pendant plusieurs jours.

Et l’autre solution, c’est de réserver une excursion via un organisme. Comme je n’avais pas trouvé de compagnons pour aller dans le désert australien, je suis partie avec « Groovy Grapes Tour« . Je n’ai pas regretté une seule seconde, le périple de 6 jours d’Adelaïde à Alice Springs a été super avec une bonne ambiance (ce qui n’est évidemment pas forcément assuré).

Comment louer une voiture ou un van ?

La première chose à faire est de louer son véhicule. Le plus simple est d’utiliser un comparateur de prix comme Rental Car ainsi j’ai réservé avec Hertz et Budget pour mes road-trips en voiture et avec Apollo pour celui avec le van.

Par contre il faut bien vérifier si les prix proposés prennent en compte l’assurance ou pas. Si vous payez avec une carte gold, vous bénéficiez déjà d’une assurance pour la location de voiture (vérifiez quand même auprès de votre banque) mais cela ne fonctionne pas pour les moyens de transports où vous pouvez dormir comme les campings-car et les vans. L’assurance peut vite doubler le prix mais de mon avis personnel c’est une nécessité car les accidents, les pannes peuvent vite arrivées. Par exemple, lors de mon road-trip sur la Great Ocean Road on a eu un pneu crevé, grâce à l’assurance on a économisé 50 dollars.

Conseils :  si l’agence vous le propose, ne prenez jamais le plein d’essence avec eux. Vous n’aurez certes pas besoin de refaire le plein avant de rendre la voiture mais le coût est plus important que si vous allez à la pompe ! Par exemple pour le van, le plein nous coûtait en moyenne 70 dollars et l’agence nous le faisait à 105 dollars. C’est le même principe pour le nettoyage du van, l’agence voulait nous le facturer 75 dollars et nous avons pu le nettoyer dans un car wash pour 11 dollars. 

Récapitulatif des prix que nous avons payé :

  • De Perth à Exmouth : location d’une voiture avec Hertz, 7 jours, sans assurance (et on a eu de la chance…), pris et rendu la voiture à Perth = 210 dollars (le prix montait à 550 dollars avec l’assurance)
  • De Perth à Augusta : location d’une voiture avec Budget, 2 jours, avec assurance, pris et rendu la voiture à Perth = 138 dollars (81 dollars sans assurance)
  • De Sydney à Cairns : location d’un van avec Apollo, 14 jours, avec assurance, pris la voiture à Sydney et rendu à Cairns = 1827 dollars (dont 150 dollars de frais car on n’a pas rendu la voiture au même endroit et 420 dollars pour le « Value Pack » qui comprenait l’assurance, une table et des chaises de camping, des oreillers et des draps)
  • De Melbourne à la Great Ocean Road : location d’une voiture avec Hertz, 3 jours, avec assurance, pris et rendu la voiture à Melbourne = 233 dollars (126 dollars sans assurance)

Faut-il un permis international ?

Le permis de conduire international est normalement obligatoire en Australie mais apparemment si vous ne l’avez pas, ils sont assez souples. Il est délivré gratuitement en faisant la demande auprès de votre préfecture ou sous-préfecture (validité de 3 ans).
Plus d’information sur ce site : https://www.service-public.fr

Prenez-vous en avance, le délai est normalement de 3 mois mais pour ma soeur ça a mis 5 mois !

Autoroute et état des routes?

En Australie, très peu d’autoroutes sont payantes, elles sont présentes à la sortie de trois grandes villes : Sydney, Brisbane et Melbourne. Il faut être attentif au panneau car il n’y a pas de péages. Les immatriculations des voitures sont filmées lors de l’entrée des tronçons payants et il faut se connecter sur internet pour payer les péages. Sinon, faites comme moi : réglez votre GPS pour lui interdire de prendre des routes payantes…

Concernant l’état des routes, vous trouverez en Australie deux types de routes : les « Sealed Roads » autrement dit les routes goudronnées et les « Unsealed Roads« , les routes faites de terres et de poussières qu’on trouve beaucoup dans l’outback et la côte ouest. Nous avons pris le risque de rouler sur des unsealed roads avec les petites voitures de location, ils nous aient rien arrivés mais il faut être prudent, une crevaison de pneu peut vite arriver…

Où se garer pour dormir ou pour visiter ?

La côte Est étant beaucoup plus touristique que la côte Ouest, pour se garer il faut la plupart du temps payer ! Leurs panneaux de parking ne sont pas simple à comprendre mais il faut s’y attarder un peu car ne pas payer son stationnement peut vite vous coûter très cher en amende. Nous en avons fait l’expérience à la Gold Coast, 75 dollars pour avoir dépasser l’horaire…2P : signifie que vous ne pourrez stationner que deux heures maximum
FREE : signifie que c’est gratuit
8h30am – 6pm : signifie que ça s’applique de 8h30 à 18h
MON-SUN : signifie que ça s’applique du Lundi au Dimanche

Pour résumer, vous ne pouvez donc stationner que 2h gratuitement du lundi au dimanche de 8h30 à 18h. Et par conséquent de 18h à 8h30, vous pouvez stationner autant que vous voulez et gratuitement.

Si vous voyez écrit METER ou TICKET au lieu de FREE, ça signifie que c’est payant.

Pour dormir, vous ne pouvez pas vous garer n’importe où, certaines zones sont autorisées pour faire ce que l’on appelle du « Free camp », du camping gratuit. L’application à télécharger sur vos smartphone est « WikiCamps Australia » qui est payante (8 dollars à payer après 10 jours d’essai gratuit). Elle est ultra-pratique, vous pouvez trouver tous les spots avec des commentaires où c’est possible de dormir avec un van ou une tente gratuitement ou en payant, où sont les toilettes et les douches gratuites, les points d’intérêts…

Dernier point pour les vans, vous devrez parfois faire des campings payants pour pouvoir recharger la batterie qui permet de faire fonctionner le frigo en continue et de recharger la réserve d’eau. Il faut savoir que si vous avez un micro-onde et des prises dans le van (comme c’était le cas pour nous), ils ne fonctionnent que lorsque le van est branché sur secteur.

Voilà vous savez tout, maintenant il vous reste à vous mettre au volant et à vous habituer à la conduite à gauche ! Toutes les voitures que nous avions réservé (sauf le van) étaient des automatiques, ce qui est sacrément pratique pour la conduite à gauche, une chose de moins à penser et à faire !

 

 

 

 

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.