Arequipa, ville blanche ou ville colorée ?

Après avoir pris une bonne dose de paysages en Bolivie du Salar d’Uyuni jusqu’au lac Titicaca, me voici maintenant de retour au Pérou dans la très jolie ville coloniale d’Arequipa.

Côté pratique 

Horaires des bus : 18h30-22h de Copacabana à Puno (le passage à la frontière prend un peu de temps) puis 22h-4h30 de Puno à Arequipa – Prix : 140 Bs
Mon bus arrivant très tôt et voulant me reposer avant t’attaquer la journée, je n’ai pas eu le choix de devoir payer une nuit complète dans une auberge de jeunesse. J’ai donc atterri dans l’auberge Maycawasi tout proche de la Plaza de armas, très propre et très calme dans un dortoir de 6 personnes pour 28 S la nuit.

Visiter Arequipa

Entourée de volcans, Arequipa qui est à une altitude relativement correcte pour le Pérou (2335 mètres) se visite très facilement à pied et cache de belles petites pépites.

La Plaza de armas

Impossible de rater la place principale d’Arequipa, parsemée de palmiers, la Plaza de armas est très agréable. De belles arcades encadrent la place et sa cathédrale prône fièrement, ici le surnom d’Arequipa, « la ville blanche » prend tout son sens.

A quelques pas de la Plaza de armas, on peut trouver l’église de la Compañia avec ses beaux cloitres mais aussi des rues piétonnes comme la rue commerçante Calle Mercaderes (boutique, fast food…).

Free walking tour et le mirador de Yunahuara

Comme dans beaucoup de villes au Pérou, vous pourrez faire un free walking tour, pas tout à fait gratuit car il est quand même bien vu de donner quelques tips au guide à la fin de la visite. Sur la Plaza de armas, vous trouverez facilement des locaux (habillés souvent avec un tee-shirt de couleur) qui proposent des free walking tour. Me voici donc en compagnie d’autres voyageurs à arpenter les rues d’Arequipa avec des explications intéressantes sur la ville. Nous sommes montés jusqu’au mirador de Yunahuara où se trouve un point de vue imparable sur Arequipa et où nous gouterons à une glace typique péruvienne, le queso helado, à base de fromage. Le tour se finira sur une terrasse de la Plaza de armas avec la dégustation d’un petit cocktail péruvien, le pisco sour.

Le marché San Camilo

Un véritable marché local situé sous des halles où on peut trouver de l’artisanat, des étalages de fruits et de légumes, des jus de fruits, des diazines de variété de pommes de terre… Entrez dans un monde coloré entouré d’arômes typiques.

Le Couvent Catalina

Pour 40 Soles, la visite du couvent Santa Catalina est incontournable. Cet immense monastère, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, est un village dans une ville avec sa superficie de 20 000 m² et son architecture coloniale tout construit en pierre volcanique blanche. Ce plus grand couvent du monde accueillait jusqu’à 450 religieuses qui avaient fait vœu de silence, aujourd’hui elles sont une trentaine à y vivre.

Pour apprécier ce lieu, je vous conseille d’avoir 2-3 heures devant vous pour pouvoir profiter de ce site coloré et fleuri composé de dédalles de ruelles, de nombreux cloitres, de fontaines, d’habitations des religieuses…

Manger à Arequipa

J’ai profité de ces deux jours dans cette ville pour tester des spécialités culinaires péruviennes. Attablée sur une jolie terrasse avec une vue sur la Plaza de armas, je me retrouve à manger un délicieux risotto de quinoa accompagné par un steak de lama (prix : 50 S).

Je gouterai également à un autre plat typique appelé Chicharron, du porc cuit dans sa propre graisse qui sera cette fois-ci accompagné de patates douces (prix : 22 S).

chicharon

Et pour finir, laissons de côté les plats à base de viande pour essayer le poisson avec le fameux Ceviche, du poisson cru coupé en petits dés dans du jus de citron que j’ai accompagné d’une bonne bière locale (prix : 40 S).

Des quelques villes que j’ai visité lors de ce road-trip au Pérou et en Bolivie, Arequipa est sans aucun doute mon coup de coeur !

 

No Comments

Laissez un commentaire